À l’automne dernier, l’écrivain Lionel Bourg a bénéficié d’une bourse d’écriture de la Région Rhône-Alpes pour une résidence itinérante dans le cadre de la commémoration du tricentenaire de Jean-Jacques Rousseau. Aujourd’hui, ayant « mis ses pas dans ceux de Jean-Jacques », il dit tout naturellement : « je vis avec Rousseau depuis 7 ou 8 mois » et nous dévoile les prémices de son travail. Après un vaste travail de documentation (relecture de Rousseau, lecture d’essais et d’analyses autour de son œuvre, « une bibliographie affolante ! »), il a abordé la construction du plan de la publication à venir. Une publication qu’il souhaite vivante, poétique et rousseauiste, tout en restant personnelle, et qui doit transmettre « la modernité de Rousseau, en rappelant à quel point il est d’une actualité saisissante, tant d’un point de vue littéraire que politique. »

Puis Lionel Bourg s’est attaché à l’élaboration de son programme de résidences prévues pour septembre. De courts séjours dans les endroits sensibles, là où Rousseau est passé, là où il a vécu. Des endroits parfois très familiers pour Lionel Bourg, recoupant sa propre biographie. Durant  ce pèlerinage, il respectera la chronologie et le trajet de « Jean-Jacques », mais fera une étape supplémentaire à Bourg-Saint-Andéol. Car  Rousseau, de retour de Montpellier, aurait dû s’y rendre pour retrouver madame de Larnage... Lionel Bourg imagine déjà cette étape « rêvée ».

Fabienne Hyvert