Si vous ne parvenez pas à visualiser cette lettre d'information, cliquez ici


Lettre d'information n°2 - Novembre 2010

Dedans/Dehors est un outil d’information et d’accompagnement pour la culture en milieu pénitentiaire dans la région Rhône-Alpes.

La rédaction de cette lettre bimestrielle, conçue à l’initiative de la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) Rhône-Alpes Auvergne et de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC Rhône-Alpes), est assurée par l’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (ARALD), dans le cadre de sa mission de développement et d’accompagnement des actions culturelles en milieu pénitentiaire.

Dedans/Dehors s’adresse aux Services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP) et aux services de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), aux établissements pénitentiaires, aux partenaires culturels intervenant en prison, et, plus largement, à toutes les personnes impliquées ou intéressées par la question de la culture en prison.

Dedans/Dehors s’appuie sur les informations des SPIP et de leurs partenaires culturels dans le but de favoriser leurs échanges, de valoriser les projets artistiques et culturels engagés en prison et d’apporter des repères sur le montage des projets.

Si vous souhaitez :
- Recevoir la lettre d’information Culture/Justice en Rhône-Alpes
- Relayer des actions menées en prison / Proposer un sujet / Poser une question
Contactez : dedans-dehors@arald.org

Atteindre le haut

Infos

Patrimoine et création à la Maison d’arrêt de Saint-Étienne (42) avec le Musée de la mine et le Musée d’art moderne

Spectacles, expositions, rencontres, ateliers artistiques sont régulièrement proposés dans le cadre des actions menées à la Maison d’arrêt en partenariat avec ces deux institutions.

Le Musée de la mine propose, à partir du patrimoine industriel et minier de la région stéphanoise, d’interroger la mémoire familiale et son intégration dans l’histoire locale. Pour cette quatrième année de collaboration avec le SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation), le Musée de la mine propose aux détenus (hommes et femmes) un cycle culturel et artistique sur le thème du travail. Les actions ont débuté en octobre 2010 avec une conférence animée par les médiateurs du musée sur l’évolution des conditions de travail dans l’industrie, suivie d’une lecture-spectacle « Bleu Noir » autour de la littérature ouvrière par la compagnie Cœur d’Art et Co.
Des ateliers d’écriture avec Stefano Moscato achèveront ce cycle en décembre. Les ateliers proposeront aux détenus de revenir sur leurs premières expériences du travail. L’édition et la diffusion des écrits réalisés sont intégrées dans le projet d’atelier ; une restitution est prévue début 2011.

Le Musée d’art moderne de Saint-Étienne intervient depuis neuf ans à la Maison d’arrêt de Saint-Étienne. Une convention de partenariat pour la sensibilisation des personnes incarcérées aux arts plastiques a été signée en 2003 par la Communauté d’agglomération Saint-Étienne Métropole (tutelle du Musée d’art moderne), la Maison d’arrêt de Saint-Étienne, le SPIP de la Loire et l’Association socioculturelle des détenus.

© Maison d'arrêt de
Saint-Étienne
En 2010, un travail autour du Mail-Art est mené. Le Mail-art est une pratique de correspondance créative et les détenus ont exploré les différentes formes de leurs missives lors d’ateliers artistiques qui se sont déroulés cet été pour les mineurs et de septembre à novembre pour les détenus hommes. Des échanges de Mail-art se sont développés entre les détenus et le personnel du Musée d’art moderne.
Ces correspondances ont été exposées au sein de la Maison d’arrêt le 16 novembre. Les créations seront de nouveau présentées le 12 décembre, cette fois au Musée d’art moderne. Une visite guidée du Musée aura lieu le même jour à l’intention du personnel de la Maison d’arrêt.
Une publication est envisagée pour valoriser le travail réalisé par les détenus, laisser une trace des actions menées en 2010 mais également de précédents projets conduits en partenariat par le Musée et la Maison d’arrêt.

Cette action est soutenue par la DRAC Rhône-Alpes et la Région Rhône-Alpes (FIACRE – volet médiation culturelle ).

Entretien et rénovation du site du château de Thomas II, au Bourget-du-Lac (73)


By Sam469
Creative Commons-
CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0
Un nouveau partenariat Patrimoine/Justice, initié par le SPIP de la Savoie et la DRAC Rhône-Alpes (Conservation régionale des monuments historiques), est lancé avec la Commune du Bourget-du-Lac et le Conseil général de la Savoie pour la création d’emplois aidés en faveur des personnes placées sous main de justice (PPSMJ).

Ces personnes condamnées à une peine d’emprisonnement vont bénéficier d’un aménagement de peine pour mener des travaux de dé-végétalisation au château de Thomas II au Bourget-du-Lac (73), classé aux monuments historiques.
Cette action s’inscrit dans le dispositif d’aide à l’entretien des monuments historiques porté par la DRAC Rhône-Alpes. La maîtrise d’ouvrage des travaux est assurée par la Commune du Bourget-du-Lac, propriétaire de l’édifice. La Conservation régionale des monuments historiques assure le contrôle scientifique et technique auprès du maître d’ouvrage et finance 40% du montant de l’opération, le Conseil général de la Savoie intervenant quant à lui à hauteur de 20% du montant de l’opération.
Ces emplois seront encadrés par l’association d’insertion ARQA (Association régie de quartier Aixois), précédemment mobilisée pour accueillir et encadrer d’autres personnes placées sous main de justice pour l’entretien et la rénovation du site classé de l’Abbaye d’Hautecombe lors d’un projet mené en 2009 et reconduit en 2010. L’ARQA travaille avec différents publics en insertion lors de ces chantiers, les équipes ne sont pas exclusivement composées de personnes placées sous main de justice.

L’Opéra de Lyon lance un nouveau partenariat avec la Maison d’arrêt de Lyon-Corbas (69)

L’Opéra de Lyon avait déjà mené des projets artistiques avec le Centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (38) en 2005-2006 puis 2007-2008. En 2010, c’est un partenariat avec la Maison d’arrêt de Lyon-Corbas qui est engagé, une convention triennale (2010-2012) est en cours de validation. Pour les détenus mais aussi le personnel de la Maison d’arrêt, le projet est d’explorer chaque année un aspect différent de l’Opéra et du spectacle vivant. Le suivi et la formation des musiciens pour l’intervention en milieu carcéral sont également pris en compte dans le cadre de ce partenariat.

En 2010, un nouveau cycle est consacré à la musique. « Label Équipe », un quatuor de musiciens de l’Opéra, a donné le 8 novembre dernier, dans le gymnase de la Maison d’arrêt, un premier concert reprenant de grands airs d’opéra, adaptés avec une pointe de jazz. Une trentaine de détenus étaient présents, les musiciens ont échangé avec le public pendant et après le concert. Les mêmes musiciens interviennent à la Maison d’arrêt du 18 au 25 novembre pour des ateliers artistiques axés sur la pratique vocale et instrumentale.
Parallèlement aux actions dans la prison, la rencontre entre l’Opéra et la Maison d’arrêt s’est déclinée, pour les musiciens intervenants et le personnel des établissements, sous la forme de visites respectives. Pour les détenus et leur famille, une visite de l’Opéra et assister à un spectacle sont également envisagés au mois de juin, dans le cadre d’une permission de sortir.

Projections-débats autour du documentaire de création La Récidive en question de Patrick Viron, novembre et décembre 2010


© CLC Productions /
Patrick Viron
Le documentaire de création La Récidive en question (2009) a été réalisé pendant trois ans par Patrick Viron avec des détenus et des sortants de prison de la Maison d’arrêt de Saint-Étienne. Le film sera projeté et accompagné de débats en présence du réalisateur dans différents établissements pénitentiaires, mais également hors les murs, dans le cadre des 17e Journées nationales prison en novembre 2010 et d’autres rendez-vous.

Le film
Le projet du film La Récidive en question est né de la rencontre du réalisateur avec les détenus de la Maison d’arrêt de Saint-Étienne lors d’ateliers de formation professionnelle en 2005. Cette rencontre s’est poursuivie dans des d’ateliers de création animés par Patrick Viron pour l’association PIMS, dans le cadre de la programmation culturelle de la Maison d’arrêt.
La réalisation de ce documentaire de création a fait l'objet d’une convention nationale avec la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP), et d'une autorisation nationale de diffusion donnée au producteur (CLC productions). Chaque projection est accompagnée d’un débat, en présence du réalisateur ou d’un représentant. Consulter le dossier de presse.

Prochaines dates de projection :
Des projections en présence du réalisateur et animées par le magistrat M. Fayol-Noireterre ont eu lieu le 23 novembre à la Faculté de Droit de Saint-Étienne et le 24 novembre au cinéma Espace Renoir à Roanne.
Des projections-débats en présence de Patrick Viron auront lieu le 26 novembre, le matin, à la Maison d’arrêt de Lyon-Corbas et à 19h30 à la Médiathèque Jacques Prévert de Mions, en présence de M. Morel d’Arleux, directeur de la Maison d’arrêt de Lyon-Corbas. Les échanges du matin avec les détenus seront rapportés lors de cette deuxième projection. Télécharger le programme des Journées nationales prison à Mions et Corbas (1 440 Ko).
Une autre projection-débat, animée par Éric Jayat, représentant le réalisateur, aura lieu le 26 novembre à 20h15 à la MJC de Saint-Chamond.
Une projection-débat aura lieu le 13 décembre au Centre pénitentiaire de Roanne, en présence du réalisateur.
D’autres projections-débats, notamment dans les établissements pénitentiaires de la région, sont en cours de programmation.

L’association PIMS a reçu le soutien de la DISP Rhône-Alpes Auvergne et de la DRAC Rhône-Alpes pour la valorisation de ce projet artistique mené à la Maison d’arrêt de Saint-Étienne.

De nouvelles modalités pour le « Polar derrière les Murs »


© Quais du Polar /
Extra communication
Pour l’édition 2011, les SPIP des établissements pénitentiaires de la région Rhône-Alpes et le service éducatif de l’EPM (Établissement pénitentiaire pour mineurs) de Meyzieu pourront, au choix : accueillir un auteur invité par le festival Quais du polar ; participer au Prix des lecteurs Quais du polar - 20 minutes ; organiser une projection d’un film adapté d’un polar, accompagnée d’un débat.

Le « Polar derrière les murs » est une manifestation qui s’appuie sur le partenariat entre les établissements pénitentiaires et les bibliothèques publiques (bibliothèques municipales et départementales) afin de dynamiser les bibliothèques des établissements pénitentiaires. Les bibliothécaires intervenants aident le plus souvent les SPIP pour la mise en valeur des collections polar, l’organisation de cercles de lectures, l’animation des rencontres avec les auteurs.

Le « Polar derrière les murs » est co-organisé par l’ARALD, Savoie-biblio, l’association Ocre Bleu, en partenariat avec Quais du polar. Neuf établissements pénitentiaires de la région ont participé à l’édition 2010 et ont accueilli des auteurs invités au festival : Dominique Manotti, Patrick Raynal, Jérôme Bucy, Lalie Walker et Efix. Au total, onze rencontres ont eu lieu avec les détenus.

Le « Polar derrière les murs » a reçu en 2010 le soutien de la Région Rhône-Alpes (FIACRE – volet médiation culturelle ).

Journée de formation « Le polar urbain : le roman noir et la ville » - jeudi 13 janvier 2011

Quais du polar propose aux référents bibliothèques des établissements pénitentiaires participant à l’édition 2011 du « Polar derrière les murs » et à leurs partenaires des bibliothèques publiques de participer à une journée de formation sur « Le polar urbain : le roman noir et la ville ». Les intervenants seront les auteurs Jean-Hugues Oppel, Dominique Manotti et Patrick Raynal.
Programme de la journée à télécharger (144 Ko)

La formation aura lieu le jeudi 13 janvier 2011, de 10h à 17h à la Bibliothèque de la Part-Dieu (Lyon). La journée est libre d’accès, sur inscription auprès de l’ARALD (avant le 5 décembre 2010).

Aides du Centre national du livre pour les bibliothèques des établissements pénitentiaires en 2010

En 2010, le Centre pénitentiaire d’Aiton (73) a été le seul établissement pénitentiaire de la région à présenter une demande de subvention au CNL. Une subvention de 1 840 €, correspondant à 50% du budget global, a été accordée par le CNL pour un projet d’acquisition sur les thématiques "Psychologie" et "Sociologie".

Ces thématiques ont été proposées pour compléter les acquisitions de "Philosophie" et "Religions" réalisées en 2009 et aidées par le CNL à hauteur de 80% du budget global.
Les dossiers ont été montés par la référente bibliothèque du SPIP d’Aiton avec Savoie-biblio, et la demande a été portée par l’association socioculturelle des détenus.

Atteindre le haut

Gros plan : partenariats pour le financement de la culture en milieu pénitentiaire

L’année 2010 est marquée par une nouvelle organisation des SPIP pour la préparation et le suivi de leurs budgets. Dedans/Dehors revient sur les possibilités de financement des projets culturels en milieu pénitentiaire.

Partenariats régionaux – réunion annuelle de présentation des projets culturels

Une réunion de présentation des projets culturels des établissements pénitentiaires de la région est organisée chaque année dans les locaux de la DRAC Rhône-Alpes. Ces journées sont un temps d’échange et de dialogue entre les SPIP et leurs partenaires financiers sur les projets culturels, passés ou en préparation. La réunion pour les projets 2011 aura lieu les jeudi 27 janvier et mardi 1er février 2011.

La DRAC Rhône-Alpes (représentée par le conseiller pour l’action culturelle et la conseillère pour le livre et la lecture), la Région Rhône-Alpes (service médiation et nouveaux publics) ainsi que la Délégation régionale aux Droits des femmes et certains Conseils généraux participent à ces réunions.
Les directeurs départementaux et/ou les chefs de service et/ou les référents culture des SPIP de chaque établissement pénitentiaire présentent le projet culturel de leur établissement, puis les actions pour lesquelles des co-financements sont demandés.
La DISP et l’ARALD sont présentes aux côtés des SPIP pour appuyer les dossiers présentés.
Les échanges entre les SPIP et les partenaires financiers permettent de préciser les projets et les dossiers de demande de subvention précédemment envoyés par les structures culturelles aux financeurs.
A l’issue des présentations, la DRAC et la Région déterminent la recevabilité des demandes présentées et indiquent les éventuels compléments d’information devant être apportés sur les bilans des actions passées ou sur les projets à venir.

Avant la réunion annuelle de présentation des projets culturels

Les SPIP préparent leur programmation culturelle avec leurs différents partenaires et transmettent en octobre à la DISP un premier tableau récapitulatif de leurs budgets prévisionnels pour la culture. Avant fin décembre, ils envoient les projets détaillés (fiches bilans et projets, présentations rédigées avec les structures culturelles, dont un budget prévisionnel détaillé).
Concernant les projets pour lesquels un cofinancement est souhaité, les structures culturelles doivent adresser en parallèle une demande de subvention aux financeurs sollicités : DRAC Rhône-Alpes, Région Rhône-Alpes… Ces demandes doivent être faites en accord avec le SPIP, et les budgets identiques à ceux présentés par le SPIP à la DISP.
Une première lecture des dossiers par la DISP, avec l’ARALD, a lieu avant la réunion annuelle afin d’alerter les SPIP sur les pièces manquantes et les ajustements de budget nécessaires.

Remarque sur les budgets

Pour un même projet, le SPIP veillera à ne pas solliciter à la fois la DRAC Rhône-Alpes et la Région Rhône-Alpes pour des demandes de moins de 1 000 euros. En accord avec ces partenaires financiers, une somme plus conséquente pourrait être demandée à l’un ou à l’autre afin de « décroiser » les financements.
Il n’y a pas de montant plancher défini dans les dossiers de demande de subvention, mais il est utile de prendre en compte le fait que la somme de 1 000 euros représente un pallier en terme de gestion administrative des demandes de subvention.

L’ARALD est à la disposition des SPIP et de leurs partenaires culturels pour échanger sur leurs projets et les dossiers de demande de subvention.

DRAC Rhône-Alpes – Programme « Culture – prison »

Dans le cadre de ce programme, la DRAC Rhône-Alpes soutient des structures culturelles de la région développant un partenariat privilégié avec un établissement pénitentiaire. Les demandes de subvention sont portées par les structures culturelles, et doivent être préparées et validées avec le SPIP.

Pour être éligible au soutien de la DRAC, les projets doivent faire appel à la participation d’artistes et de professionnels du champ culturel. Une démarche de création et un travail sur le lien "dedans / dehors" sont essentiels.
La subvention peut au maximum représenter 50% du budget global du projet, une implication financière du SPIP étant indispensable.

Les demandes de subvention seront transmises au plus tard début janvier, pour permettre au conseiller pour l’action culturelle d’étudier les projets avant la commission de financement.

Avant de déposer tout dossier, il est utile de contacter Benoît Guillemont, conseiller action culturelle ( 04 72 00 44 81), afin de lui présenter le projet et d’être guidé pour la demande de subvention.

Région Rhône-Alpes – FIACRE – Volet médiation culturelle

Le volet médiation culturelle du FIACRE est un dispositif de soutien aux projets d'action culturelle, à l'innovation, à l'expérimentation et à des actions concertées avec d'autres régions. L'appel à projets du FIACRE est ouvert à tous (artistes, collectivités territoriales, collectifs artistiques, associations, théâtres, réseaux d'éducation populaire, petits lieux installés en milieu rural...).

Pour les actions culturelles en milieu pénitentiaire, les demandes de subvention sont portées par les structures culturelles, préparées et validées avec le SPIP. Les critères sont similaires à ceux de la DRAC, mais les lieux, les collectifs artistiques et les collectivités aidées par ailleurs par la Région au titre de la culture, ou dans le cadre de la politique territoriale pour des actions culturelles, devront préciser le caractère innovant et spécifique de leur démarche.

La subvention de la Région Rhône-Alpes peut au maximum représenter 30% du budget global de l’action, une implication financière du SPIP étant indispensable.
Avant de déposer tout dossier il est utile de contacter la Région Rhône-Alpes, afin de présenter le projet et d’être conseillé pour la demande de subvention.

Référents à contacter : Lionel Chalaye et Rosa Gomes, service médiation et nouveaux publics.

Dépôt de la demande de financement : avant le 10 décembre 2010 pour la première session du FIACRE (seconde session au printemps 2011). Descriptif complet et liste des éléments à envoyer lors de la demande de subvention à télécharger (127 Ko) .

Centre national du livre – aides aux bibliothèques – nouvelles modalités en 2011

Le Centre national du livre (CNL) propose deux modalités de soutien aux bibliothèques : une subvention pour la constitution d’un premier fonds et une subvention pour un projet thématique. Des demandes peuvent être présentées pour les bibliothèques des établissements pénitentiaires. Le partenariat entre le SPIP et une bibliothèque publique est essentiel afin de construire un dossier argumenté, avec des listes d’acquisitions cohérentes, répondant aux besoins des détenus et correspondant aux critères du CNL.

De nouvelles modalités sont à prendre en compte pour la préparation des dossiers : il y aura trois sessions de dépôt des dossiers en 2011 ; le plancher pour présenter une demande pour un projet thématique est désormais de 1 000 euros de budget global.

La subvention pour la constitution d’un premier fonds est une subvention pour l’acquisition thématique lors de la création d’une bibliothèque. Cette aide a pour objet de favoriser la diffusion des secteurs éditoriaux soutenus par le CNL, au sein des collections des bibliothèques, en leur proposant des crédits d’achats de livres et de revues en langue française.
La demande doit porter sur la totalité des champs documentaires aidés par le CNL. Des ouvrages aidés par le CNL pour leur publication devront faire partie du projet d’acquisition.
Le budget global est de 2 000 euros minimum.
L’aide du CNL peut représenter de 25 à 80% du budget global (en tenant compte du fait que le CNL peut accorder une subvention de 1 000 euros au minimum, et de 50 000 euros au maximum).

La subvention d’un projet thématique a pour objet d’abonder les budgets des bibliothèques en vue du développement de leurs collections sur un ou plusieurs thèmes. Dans le cadre d’une politique documentaire formalisée, elle vise à accompagner des projets spécifiques d’acquisition de livres et de revues en langue française choisis dans les champs documentaires du CNL.
L’aide du CNL vient en complément du budget d’acquisition habituel de la bibliothèque et est utilisée exclusivement pour la réalisation du projet documentaire présenté.
Des ouvrages aidés par le CNL pour leur publication devront faire partie de chaque liste thématique du projet d’acquisition.
Le budget global est désormais de 1 000 euros minimum (contre 2 000 euros en 2010).
L’aide du CNL peut représenter entre 25 à 80% du budget global (en tenant compte du fait que le CNL peut accorder une subvention de 500 euros au minimum et de 50 000 euros au maximum).

Préparation des dossiers : avant de déposer un dossier de demande de subvention au CNL, il est utile d’échanger avec un conseiller du bureau de la diffusion du CNL. Le conseiller référent pour les bibliothèques des établissements pénitentiaires est Jean-Marie Hermel (01 49 54 68 75). Les demandes doivent être également envoyées à la conseillère pour le livre et la lecture de la DRAC Rhône-Alpes, Noëlle Drognat-Landré.

Au regard des années passées, le CNL rappelle que les demandes de subvention et les listes d’acquisitions proposées pour les établissements pénitentiaires doivent prendre en compte les différents lecteurs. Les demandes seront conçues pour enrichir le fonds de la bibliothèque sur une ou plusieurs thématiques, mais également pour permettre une plus grande accessibilité de tous les détenus à ces fonds, en veillant, par exemple, à une diversité des niveaux de lecture.

Des exemples de thématiques soutenues financièrement lors de précédentes sessions sont présentées sur le site du CNL. L’ARALD dispose également de dossiers aidés par le CNL, avec des exemples de thématiques, argumentaires et listes d’ouvrages.

Trois sessions pour la remise des demandes de subvention :
Dépôt avant le 31 janvier 2011 pour la 1ère session, avant le 31 mars 2011 pour la 2e, avant le 15 juin 2011 pour la 3e session.

Journée d’information nationale et réunion de travail régionale
Une journée nationale d’information sera organisée début 2011 par le CNL et la DAP (Direction de l’administration pénitentiaire) à Paris pour présenter les dossiers de demande de subvention pour les bibliothèques des établissements pénitentiaires.

En complément de cette journée nationale, si les établissements pénitentiaires de Rhône-Alpes présentant une demande en 2011 le souhaitent, une réunion de travail pratique sur les dossiers pourra être organisée par l’ARALD avec le CNL à Lyon.

Atteindre le haut

Agenda

Rencontres, projections-débats et expositions dans le cadre des 17e Journées nationales prison à Mions et Corbas, du mardi 16 au samedi 27 Novembre 2010. Programme complet à télécharger (1 440 Ko).

Projection-débat du documentaire La Récidive en question de Patrick Viron :
- le vendredi 26 novembre à la Médiathèque Jacques Prévert à Mions,
- le vendredi 26 novembre à la MJC de Saint-Chamond.

Échéance pour le dépôt du dossier FIACRE à la Région Rhône-Alpes, le vendredi 10 décembre 2010 pour la première session.

Forum « Culture pour chacun », organisé par la DRAC Rhône-Alpes et les Subsistances, le vendredi 10 décembre de 9h à 13h, aux Subsistances (8 bis, quai Saint-Vincent, Lyon 1er). Programme à télécharger (170 Ko).

Exposition des créations de Mail-art réalisées par les détenus de la Maison d’arrêt de Saint-Étienne, au Musée d’art moderne, le dimanche 12 décembre 2010 à Saint-Étienne.

Bilan du Défilé de la Biennale de la Danse, le mardi 14 décembre à 11h30, à la Maison de la Danse (8 avenue Jean Mermoz - Lyon 8e).

Journée de formation « Le polar urbain : le roman noir et la ville », le jeudi 13 janvier 2011, à la Bibliothèque de la Part-Dieu, Lyon. Sur inscription auprès de l'Arald. Programme à télécharger (144 Ko).

Réunion annuelle de présentation des projets culturels des établissements pénitentiaires, à l’intention des SPIP de Rhône-Alpes, les 27 janvier et 1er février 2011 à la DRAC Rhône-Alpes (Lyon).

Échéance pour le dépôt des demandes de subvention au CNL pour la constitution d’un premier fonds et pour les projets thématiques, le lundi 31 janvier 2011 pour la première session.

Atteindre le haut

La lettre d'information Dedans/Dehors est réalisée par l'Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (ARALD), dans le cadre de la mission de développement et d'accompagnement des actions culturelles en milieu pénitentiaire qui lui a été confiée par la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) Rhône-Alpes Auvergne et la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Rhône-Alpes.

L'Arald est financée par la Région Rhône-Alpes et la DRAC Rhône-Alpes.